Biographie de Julien Baron

Curieux et touche à tout depuis toujours, Julien Baron a sa révélation audiovisuelle lorsqu’il découvre le matériel de montage de son grand-père, journaliste. Il n’arrêtera plus alors d’expérimenter toutes les formes d’expressions liées à l’image, au son et au multimédia. L’adolescence est le théâtre de vidéos « garage » réalisées avec une caméra, un poste cassette et des magnétoscopes bidouillés : clips, animations, films de glisse…

En 2004, après plusieurs court-métrages animés, son clip psychédélique pour le morceau « Castorama » du groupe Marvin est sélectionné au Festival International des Arts du Clip dans la catégorie Jeunes Talents. Grâce à ses compétences techniques notamment en tant que projectionniste Julien rejoint l’équipe de CATHEDRALE D’IMAGES en 2005.

L’envie de découvrir le monde l’amène en Australie, puis à Tokyo. Il travaille avec le danseur et chorégraphe Kanishi Sekagawa sur le projet « Mirror », une vidéo-concept où le temps inversé renvoie l’image opposée et vice versa.

De retour en France, Julien retrouve les spectacles de Cathedrale d’Images : Picasso puis Leonard de Vinci en préparation. En 2011 avec Annabelle, ils adaptent Van Gogh dans le prestigieux Art Science Museum de Singapour.

En 2016, Annabelle et Julien créent lililillilil pour donner vie à des expositions immersives, didactiques sur le fond et émouvantes sur la forme.

En 2017 la Grande halle de La Villette accueille la nouvelle réalisation d’Annabelle Mauger et Julien Baron, Imagine Van Gogh, la suite élaborée de leur première création à CATHEDRALE D’IMAGES.